Soluce de Zelda III à mettre en avant dans un livre dédié

Photographie de la soluce Zelda 3 designé par charlène Verrier

Quelques mots sur ce projet

Titre du projet : Soluce – Guide complet Zelda III
Client : Dr Lakav
Contexte : Après un fort succès de son premier guide sur « Mario World », Dr.Lakav décide de s’attaquer à un de ses titres préférés : les Zelda.
Besoin : Faire la mise en page des contenus écrits avec les images fournies du jeu. S’inspirer de l’univers du jeu et des indications pour créer la première partie du livre.
Rôle dans le projet : Graphiste
Démarche projet : Prendre en main l’aspect graphique du livre tout en étant accompagnée du client. Des rapports réguliers sont à effectuer ainsi qu’un suivi projet par rapport aux retours transmis.
Livrable : Fichier .indd (InDesign)

Photographie de la soluce présenté par Charlène VERRIER pour le livre "Guide complet de Zelda 3" ércit par Dr Lakav

Un projet avec beaucoup d’autonomie

A la fois alternante en tant qu’assistante de communication en entreprise, et étudiante en audiovisuel, ma première expérience avec Japan’s doors reste en tête. C’est alors qu’une nouvelle expérience se présente avec Dr.Lakav, celle d’être la graphiste pour sa soluce sur Zelda III.

Trouver l’ambiance du jeu et la retranscrire

Une fois de plus, je comprends l’avantage de connaître le sujet. C’est un peu comme si je suis mon propre persona, ma propre early adopter même ! Les codes couleurs du jeu sont normalisés avec le client, la disposition demandée est respectée puis optimisée, sans compter la création d’éléments graphiques à l’occasion (comme les ornements sur les coins de page), les typographie soigneusement recherchée, etc. Les contraintes projet restent donc simple : la charte graphique du jeu vidéo et les exigences clients.

Design présenté par Charlène VERRIER pour le livre "Guide complet de Zelda 3" ércit par Dr Lakav

Suivre et mettre à jour les retours clients

C’est de fil en aiguille que j’organise les fichiers sources, découvre d’avantage de fonctionnalités sur le logiciel, et met en place un système de retours et de suivis pour favoriser la communication entre le client et moi. Même si le contenu principal est rédigé, la plupart des détails sont encore en cours de décision. De nombreux feedback sont alors fournis et les discussions deviennent nombreuses. Cela permet d’affûter mon esprit de d’en comprendre les aboutissants. C’est alors que le système de commentaires dans InDesign prend tout son sens et permet un suivi précis lors de nos discussions téléphoniques et échanges par e-mail. Il est inutile de mettre en place un système plus ambitieux suite au nombre de personnes concernées, soit deux, le client et moi.

De nombreux aspects artistiques sont discutés et mis en place. C’est à partir de ce moment que je décide d’argumenter avec pédagogie, et de devenir d’avantage force de propositions.